Des nœuds dans les tripes

Moi ce qui me fait des nœuds dans les tripes
Ce qui me réveille en sueur la nuit
Ce qui me donne envie de sauter à la gorge,
De tracer une croix sur la gueule de l’humanité

C’est la mort de la Vie.
La mort de la vie à coup de tronçonneuse,
Les troncs qui s’écrasent les uns après les autres au sol
Et qui s’empilent et qui s’entassent sur des cargos
Pour torcher le cul de l’humanité
Pour devenir produits de beauté et nouilles instantanées
Parce qu’on ne peut pas s’arrêter de consommer
Parce que c’est devenu impossible de renoncer
Parce que l’argent est notre plus triste réalité

Ça c’est moi, ce qui me fait des nœuds dans les tripes
Ce qui me donne envie de cracher sur l’humanité.

Et toi ? C’est quoi qui te …

Moi ce qui me fait des nœuds dans les tripes
Ce qu’il m’est presque insupportable de regarder
Ce qui me donne envie de me recroqueviller
Ou de le dégager d’un grand coup de pied

C’est qu’on continue sans rien changer.

Que je voie le dernier arbre-mère tomber
Que le dernier orang-outan finisse empaillé
Que tous savoirs ancestraux se fassent embétonner
Et que les rivières cessent de chanter

Qu’en fait on soit déjà trop loin
Qu’en fait on soit déjà trop sourds
Qu’en fait on ait beaucoup trop de peurs
Qu’en fait on soit beaucoup trop vides

Pour même apercevoir les chemins de traverse
Pour même avoir de la place entre nos yeux
Pour d’autres ontologies, pour d’autres manières de respirer
Qu’au lieu de détruire on peut créer

Voilà, moi c’est ça qui me laisse recroquevillée,
Et toi, c’est quoi qui te…

Moi ce qui me rend les paupières lourdes
Et le crâne et les cheveux, et le cœur, et la peau

C’est comme on est tous englués.
Même plus conscients d’avoir perdu toute liberté
Le choix d’être vivants ou pièce de rechange
Simple rouage d’un système qui ne produit qu’une seule chose :

Du mensonge.

Qu’il faut être belle pour être aimée ??
Ou forte, ou intelligente, ou bien habillée…

Qu’il y a des conditions pour exister ??
Qu’il faut être remarquable, fortuné, qu’il faut une carte d’identité ??

Que l’argent est un besoin au même titre que boire et manger ??
Qu’il y a des professions plus essentielles que d’être fermier ??
Que de remplacer les hommes par des machines, c’est un progrès ??

Qu’on a le choix de consommer ??
Le choix d’être homme ou femme, le choix d’être doux si on est homme, d’être mère si on est femme ??
Mensonge !

Le choix de s’arrêter pour retrouver son humanité ?
De prendre le temps pour se demander si on s’est plantés ?
De regarder son voisin et de le saluer
De se regarder soi-même

De reconnaître son courage chaque fois qu’on lève les yeux de l’écran
Chaque fois qu’on a le courage d’affronter la réalité,
Cette réalité
De clowns oranges, de bouches hurlantes,
De dos courbés, de mots acérés,
De déserts rampants, de Mc Do sur une aire d’autoroute,
De degrés qui montent, de glaces qui fondent
De continents qui saignent et les autres qui se ferment
Des centaines de milliers de bombes à retardement… qui font tic tac tic tac tic tac…

Alors qu’en fait, tout ce dont on a besoin
C’est d’un endroit où on se sent en sécurité
Et de voir dans les yeux des autres qu’on vaut la peine d’exister
Même à poil. Même complètement à poil…
Qu’on vaut la peine d’exister.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s